On quitte l'Islande pour une autre île : la Grande Bretagne où se déroule " le coeur par effraction" de James Meek publié aux éditions Métailié

On suit la vie de Ritchie et Rebecca Shepperd frère et soeur, de leur nombreux proches et moins proches

Ritchie et Rebecca sont assez complices mais avec des personnalités diamétralement opposées :

-Ritchie est un ancien leader de groupe rock qui aime la célébrité et le pouvoir que lui confère son statut de producteur d'émissions pour ados alors que Bec est une grande chercheuse scientifique qui ne préfére rien de plus que l'ombre de son labo et qui ne vit que pour son travail.

-Ritchie passe de petits arrangements avec la morale en batifolant avec de trés jeunes filles tout en persuadant sa femme qu'il est d'une fidélité à toute épreuve alors que Rebecca mène une croisade pour sauver l'humanité du paludisme en s'inoculant elle même le parasite vivant du futur potentiel vaccin....qu'elle a prénommé "grégi" en souvenir de leur père Greg officier anglais torturé et tué par les irlandais pour avoir refusé de trahir un informateur.

Leurs vies vont s'entremèler et basculer lorsque Rebecca revient sur sa décision d'épouser Val, son amont au profit d'Alex, scientifique doux dingue.

Val oatman est un personnage hors norme, accessoirement puissant directeur d'un magazine people mais qui a surtout la particularité de se prendre pour Dieu sur terre_il a crée "la fondation morale", organisme qui «ne menace que ceux qui ont mal agi». Cette fondation se félicite de détruire la réputation de gens célèbres, en exerçant des pressions sur leurs amis et en les encourageant à la délation pour sauver leur peau.

Et pour se venger de l'affront de Bec, Val va menacer Ritchie de révèler ses frasques extraconjugales s'il ne lui livre pas des informations scabreuses sur sa soeur...

Ritchie va alors se retrouver face au même dilemme que son père, à savoir choisir entre la loyauté qui pour lui équivaut à la mort sociale ou la trahison qui entrainera sa perte personnelle !

A travers Ces histoires de familles, de vengeance James Meek aborde des questions très contemporaines :

-peut on encore parler de moralité à notre époque où les valeurs qui prédominent sur les écrans sont la dénonciation, la délation et l'élimination de l'autre : (regardez le principe des émissions de téléréalité),

-peut on encore parler de moralité à notre époque où l'image de l'individu, le paraitre prime sur l'individu lui même

-et enfin peut on encore parler de moralité à notre époque où la frontière entre vie privée et vie publique s'amenuise (réseaux sociaux, magazine people)  ?

 

A ce stade de ma présentation, vous vous dites : "mon dieu que tout cela est serieux austère et grave..." et bien pas du tout !

James Meek a le talent d'emballer tout ce sérieux dans un habit d'humour caustique, de dérision et d'ironie

En prenant un soin minutieux à décrire ses personnages, à décortiquer leur comportement en famille et avec leurs amis  sur une centaine de pages, avant les premiers rebondissements,  il prend un malin plaisir à nous faire languir, de nous tenir en haleine Et c'est en ça que ce roman relève du thriller moral : le suspens est maintenu jusque dans les dernières pages : "trahira ou trahira pas ?

A vous de le découvrir....